Historique de la caserne des Pompiers de Lorrainville

La protection contre les incendies est au cour de l'histoire municipale de Lorrainville. Si cet objectif a toujours fait consensus parmi la population, les moyens pour y arriver et les sommes à investir ont longtemps créé des dissensions. À titre d'exemple, en 1916, des contribuables demandent au conseil municipal d'acheter une pompe à incendie. Les élus rétorquent à la requête que le "le conseil se chargera de se procurer ladite pompe quand les propriétaires occupant le village se seront munis de puits." En 1927, la municipalité, désireuse de se munir d'un système d'aqueduc et d'égout, afin de s'assurer une protection efficace contre les incendies, invite un représentant du ministère des Travaux publics. Malgré l'opposition d'un groupe de citoyens, la réalisation du projet est mise en branle à la suite d'une entente intervenue avec la Compagnie industrielle créée cette année. Cette mésentente provoquera, en 1930, la scission du territoire en deux nouvelles entités municipales, celle du village (Lorrainville) et de la paroisse (Notre-Dame-de-Lourdes). C'est donc à ce prix que le village de Lorrainville obtiendra son service de protection des incendies. En 1931 on construit un bassin de 100 000 gallons, des citernes, la canalisation et les bornes-fontaines, une caserne et on prend la décision d'acheter un camion pour incendie. Un corps de pompiers volontaires est créé dans les mois qui suivent (février 1932).

Dès sa construction, la salle de l'étage de la caserne devient aussi la salle du conseil municipal. Au Québec, comme les gouvernements municipaux sont de créations récentes, les plus anciennes ne datant que du milieu du 19e siècle, on compte peu de très anciens bâtiments municipaux. Dans l'histoire du développement des municipalités québécoises, la caserne de pompiers a souvent été la première construction dont se soit dotée une corporation municipale. Bien avant la mairie ou l'hôtel de ville, la caserne apparaît au moment où la municipalité atteint un degré de développement lui permettant de se doter d'un service de protection des incendies. À Lorrainville comme un peu partout au Québec, la caserne constitue donc la première mairie du lieu car on a prévu dès son origine y aménager une salle municipale qui servirait aux ralliement populaires et à la tenue des séances du conseil. À partir de 1938, la salle de la caserne sert aussi aux séances du conseil de la municipalité de Notre-Dame-de-Lourdes. À la suite des fusions des deux municipalités, réalisée en 1994, Lorrainville s'est dotée d'une nouvelle caserne qui permet de loger tout l'équipement et le véhicule de protection contre les incendies. L'ancienne caserne a alors perdu sa fonction d'origine.

Source : Rapport d'examen de l'ancienne caserne des pompiers de Lorrainville par Paul Trépanier, historien d'art et d'architecture, consultant en patrimoine.


La SHGL est partenaire avec la municipalité de Lorrainville pour la restauration de l'ancienne caserne de pompiers. Voici les rapports relatant les différentes étapes réalisées ainsi que les travaux à envisager et à poursuivre pour mener à bien ce projet.





Plan d'intervention et conservation

Projet Caserne de la culture


Décembre 2008
D L M M J V S
1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31
             

 
 

Institution financière coopérative, la Caisse Desjardins de Béarn-Fabre-Lorrainville offre à ses membres des services financiers de grande qualité tout en travaillant activement au développement socio-économique de son milieu.

 
Conseil Administration Mandat, Statuts, Règlements Adhésion